Accueil

Ensemble  Travailler  Habiter  Apprendre  Progresser  Evaluer

contact courriel : contact@ethape-a-angers.fr   tél : 06 58 42 70 06

                                                           dernière mise à jour du site : 25 août 2021

Quand est-ce que nous pouvons reloger une personne ou une famille ?

3 conditions : au moins un bénévole qui prend contact avec nous et s’engage à l’accompagner sur la durée, des moyens pour payer le loyer, et si nécessaire un accompagnement juridique pour obtenir une régularisation.

FLASH  Dernières nouvelles 2021 :

  • L’association loge actuellement 16 familles et 8 personnes seules, soit au total 46 adultes et 29 enfants. Parmi elles 9 familles et 6 personnes seules sont pour l’instant sans papiers, et une famille et 2 personnes seules sont en demande d’asile, soit au total 28 adultes et 11 enfants qui espèrent une régularisation.
  • Nouveau projet : après avoir lancé en février un appel aux dons et financement participatif, et  nous avons démarré le 10 août le processus d’acquisition d’un 4ème appartement en 2021. Il s’agit d’un type 3 dans le quartier de Monplaisir. Nous cherchons encore à mobiliser des dons ou subventions complémentaires pour finaliser le financement de ce projet.
  • Nouvel hébergement le 18 août 2021, dans le mobil home de St Barthélémy d’Anjou, d’un jeune guinéen débouté de 28 ans qui était tantôt hébergé au 115 tantôt à la rue.
  • Nouveau relogement le 1er juillet 2021, dans le studio de St Barthélémy d’Anjou qui s’est libéré fin juin, d’une famille arménienne avec deux enfants de 18 et 3 ans. Le fils aîné va faire une demande de régularisation car il vient juste d’avoir 18 ans.
  • Nous avons reçu depuis mai la candidature de trois familles : Une famille géorgienne avec 2 enfants de 3ans et 1 an et demi (candidature validée), une famille albanaise avec 2 enfants de 3 et 7 ans et une famille tchétchène avec 4 enfants entre 11 et 5 ans (candidatures en cours de validation). Ces trois familles sont actuellement hébergées de façon précaire
  • Une nouvelle plus douloureuse : Le couple kosovar Nicolic a été expulsé vers la Serbie, suite à un contrôle de police dans une gare. Nous espérons que leurs problèmes de santé pourront continuer à être pris en charge. Ils ont pu être accueillis par de la famille sur place à leur arrivée. Plusieurs bénévoles ont aidé à vider le mobil home en juillet et août afin de pouvoir accueillir une nouvelle personne.
  • La famille algérienne Ould Saïd de Chemillé a été régularisée fin avril ! Les parents ont eu leurs récépissés. Nous espérons maintenant que la famille va obtenir vers la fin juin les titres de séjour d’un an qui leur permettront de débloquer leurs droits CAF et allocation logement.  C’est une grande nouvelle pour le groupe qui les accompagne sur Chemillé.
  • Nous avons relogé le 5 mai une famille d’Azerbaïdjan déboutée de sa demande d’asile, en cours d’expulsion d’un CADA. Ils ont une fille de 5 ans et la maman est enceinte de 3 mois et demi. La famille sera accompagnée par une bénévole qui soutient l’association depuis 2019.
  • Nouveau relogement : un monsieur soudanais réfugié est entré dans le studio libéré par la famille tunisienne dès le 29 avrilActuellement il suit des cours de français tous les après-midis jusqu’en juillet, et il espère trouver ensuite du travail et faire venir sa famille en France.
  • Nouveau relogement : relogement le 28 avril  d’une famille tunisienne avec deux enfants de 2 et 4 ans dans un nouveau logement à Trélazé. Monsieur est en stage de plaquiste et espère obtenir un contrat de travail pour obtenir des papiers. Nous les avions logés le 4 avril en dépannage dans un petit studio dont la locataire a intégré fin février un logement HLM, en attendant de pouvoir leur proposer une solution de logement plus adaptée, ce qui est réalisé maintenant.
  • Nouveaux projets : nous avons démarré en février un appel aux dons et financement participatif pour l’achat d’un 4ème appartement en 2021; perspective d’avoir un nouveau propriétaire solidaire qui envisage d’acheter un appartement pour nous le louer à petit prix. C’est important pour nous ces projets parce que tous nos logements sont occupés et les perspectives de départ en HLM sont compliquées.
  • Une nouvelle particulièrement triste : le couple géorgien débouté de sa demande d’asile avec leur fille de 8 ans a quitté le 5 ou le 6 avril précipitamment le logement à Trélazé où elle était hébergée depuis seulement début février. La famille n’a pas supporté l’idée de devoir rentrer en Géorgie, suite à la demande des autorités de se rendre dans le centre de préparation au retour de la Pommeraie où la famille est assignée à résidence. Nous sommes très inquiets pour la santé de madame qui est enceinte de 5 mois, et pensons que la famille vit actuellement dans des conditions extrêmement difficiles. Avec les personnes qui accompagnent cette famille, nous sommes vraiment bouleversés par leur situation, qui semble les désespérer.
  • Candidatures reçues depuis janvier pour lesquelles nous sommes en recherche d’un solution : un couple arménien avec 3 enfants, actuellement hébergé dans un 115 (a trouvé une solution fin avril); un jeune demandeur d’asile guinéen qui attend de passer à la CNDA et devrait pouvoir obtenir le statut de réfugié;  une jeune ivoirienne sans papiers qui a eu un master 2  de droit en 2019, dont le titre de séjour n’a pas été renouvelé depuis;
  • Départ le 1er mars en HLM de S. Bakala avec sa petite fille d’un an : elle a trouvé un logement T3 tout près de son studio précédent, ce qui lui permet de pouvoir continuer à travailler sur la commune et de garder la place dans la même crèche pour sa fille.
  • Nouveau projet : relogement le 5 février (dans le logement libéré par la famille B.) d’un couple géorgien débouté de sa demande d’asile avec une fille de 8 ans qui vient de se faire expulser de l’hôtel après avoir dû quitter un CADA. Ils risquent une expulsion du territoire dans les semaines qui viennent.
  • Départ de la famille arménienne B. avec ses trois enfants : elle a trouvé une solution de travail et de logement en région parisienne et a quitté son logement le 1er février.
  • Parmi les autres candidatures : le couple de réfugiés colombiens avec 2 enfants de 8 et 3 ans, actuellement hébergés, a eu une proposition HLM le 21 décembre; le jeune demandeur d’asile en formation, soutenu par un groupe de citoyens, ne souhaite pas être logé par l’association tant qu’il n’aura pas la réponse à sa demande d’asile; la famille malienne avec 1 enfant en cours d’expulsion de CADA à Cholet devrait pouvoir s’y maintenir au moins jusqu’au 1er juin, date de la fin de l’état d’urgence sanitaire.

ACTIONS  2020 :

  • Nouveau relogement d’un couple d’Azerbaïdjan avec un fils étudiant de 28 ans, déboutés du droit d’asile mais ayant déposé une nouvelle demande d’admission au séjour. Ils ont été accueillis le 25 décembre dans la chambre à la Croix Blanche
  • Le couple Géorgien et leur deux très jeunes enfants (10 et 23 mois en décembre) ont intégré le logement libéré par les S. le 24 décembre et ont libéré la chambre du rez-de-chaussée que nous leur avions attribuée en septembre.
  • la famille S. est partie en HLM en décembre, et a rendu ses clés le 18 décembre de son appartement au 1er étage de la Croix Blanche.
  • Nous avons attribué le 2 octobre la dernière chambre disponible de la Croix Blanche à Yacouba, jeune demandeur d’asile en en formation CAP maintenance. Il est accompagné par 3 bénévoles, et est connu du secours catholique qui pourra le soutenir pour une possible régularisation lorsqu’il aura une promesse d’embauche à la fin de son parcours de formation. Un nouveau groupe de donateurs va se mettre en place pour soutenir l’association.
  • Nous avons attribué en septembre une des chambres libres de la Croix Blanche à un couple Géorgien et leur deux très jeunes enfants (6 et 19 mois). Ils ont été expulsés de CADA mi août et ont eu quelques jours de prise en charge en hôtel jusqu’à leur entrée.
  • GRANDES NOUVELLES : Cinq familles ont été régularisées depuis juin 2020. Zaza et son fils ont déjà leurs carte de séjour, ainsi que Syntiche et qu’Elvin et Leila : les deux pères de famille travaillent et les trois familles sont complètement autonomes financièrement. Amné a aussi son titre depuis le 11 août, mais son dossier CAF est complexe à finaliser : elle commence juste à percevoir des prestations partielles de la CAF, et tente de trouver un logement sur Nantes. Gisèle T. a eu son titre le 20 octobre : ses prestations CAF ont été débloquées pour 4 de ses 5 enfants le 24 novembre.

NOS VALEURS, partagées avec le Mouvement ATD Quart Monde : Tout homme porte en lui une valeur fondamentale inaliénable qui fait sa dignité d’homme. Quels que soient son mode de vie ou sa pensée, sa situation sociale ou ses moyens économiques, son origine ethnique ou raciale, tout homme garde intacte cette valeur essentielle qui le situe d’emblée au rang de tous les hommes. Elle donne à chacun le même droit inaliénable d’agir librement pour son propre bien et pour celui des autres.

NOTRE PROJET : accompagner des citoyens qui souhaitent s’engager à soutenir dans la durée des personnes et familles pauvres, avec une attention particulière mais non exclusive aux familles migrantes (demandeurs d’asile, réfugiés, ROMs).

NOTRE ACTION : proposer un logement à ces personnes et familles, et pour cela trouver des logements à louer ou à acheter, et trouver des fonds pour financer les acquisitions et les locations, en particulier pour les personnes qui n’ont aucun revenu.

L’association ETHAPE à Angers a soutenu ou relogé, depuis décembre 2015, 123 personnes au total (26 familles et 17 personnes seules / 71 adultes et 52 enfants) : 16 familles et 10 personnes seules sans papiers (demandeurs d’asile déboutés de leur demande, mais espérant une régularisation), 4 familles européennes en difficulté (3 ROMS et 1 slovaque), 2 maman solo  avec 1 enfant (1 française d’une famille de gens du voyage, 1 régularisée sans ressources, 1 famille et 5 personnes seules demandeurs d’asile, 2 personnes et 1 famille régularisées mais sans abri, 1 jeune français bénéficiaire du RSA. Nous avons aussi soutenu 3 familles et 4 personnes seules sans les reloger nous-mêmes

10 familles hébergées par ETHAPE ont pu être relogées (dont 8 en HLM, 1 dans le privé, 1 dans un dispositif temporaire), et 10 familles sans papiers ont été régularisées, 4 demandeurs d’asile ont obtenu un statut, 5 personnes seules ont obtenu un logement HLM ou privé, 1 est partie pour se marier, 2 sont partis sans solution, et 1 avec une aide au retour dans son pays d’origine.

NOS principales réalisations de 2015 à 2019 :

  • Nous avons au total acheté 3 appartements, et louions à fin 2019 1 mobilhome et 20 logements, dont 2 studios,  7 appartements, deux maisons, une autre maison avec deux logements (un T4 et un studio), et 2 immeubles avec 4 appartements chacun.  Nous avons rendu deux studios en 2017, 1 en 2018, et 1 en 2019.
  • ACTIONS 2018 : 8 familles et 8 personnes seules, soit 21 adultes et 16 enfants ont été relogés ou pris en charge par l’association en  2018 : dont 4 familles sans statut, sans logement, avec peu ou pas de ressources, en attente de régularisation, expulsées de CADA (centre d’accueil demandeurs d’asile). Nationalités : albanaise, congolaise, arménienne, tchadienne)
  • en 2017 : relogement en HLM des 2 famille ROM et de la maman camerounaise, relogement par notre association de trois familles en attente de régularisation (deux géorgiennes et une Mongole), d’une famille slovaque en grande difficulté (2 enfants), et d’un jeune congolais ayant le statut de réfugié
  •  nous avons relogé en 2016 : 2 familles ROM, 2 demandeurs d’asile Guinéens, une maman Camerounaise avec un bébé en attente de régularisation rapide,  3 familles déboutées de leur demande d’asile, avec très peu de ressources, qui espèrent une régularisation dans un délai de 2 à 3 ans, et une maman avec un fils de 2 ans (française, bénéficiaire RSA) 
  • et en 2017 : relogement en HLM des 2 famille ROM et de la maman camerounaise, relogement par notre association de trois familles en attente de régularisation (deux géorgiennes et une Mongole), d’une famille slovaque en grande difficulté (2 enfants), et d’un jeune congolais ayant le statut de réfugié
  • nous avons étoffé notre fonctionnement, en mettant en place : un groupe d’échange entre les accompagnateurs de nos locataires, une nouvelle personne pour renforcer la gestion locative et réaliser quelques tâches administratives, un petit groupe pour suivre les aspects financiers, et, depuis fin 2017, un nouveau groupe de bénévoles pour assurer la gestion locative.
  • Un financement participatif a permis d’effectuer une acquisition en septembre 2017 : 30.800 € de prêts sans intérêts sur 12 ans, et 15.500 € de dons (plus 6.700 € pris sur notre trésorerie pour compléter le financement).
  • Les 2 demandeurs d’asile guinéens que nous hébergions depuis février 2016 ont obtenu  le statut de réfugié, l’un le 3 janvier, l’autre le 30 août.
  • Rencontre festive avec les familles le 3 septembre 2017 et le 2 septembre 2018 à Gée, avec les familles relogées et les bénévoles.
  • subventions de 4.000 et 6.000 € sur la dotation parlementaire de la sénatrice Corinne Bouchoux, et plusieurs subventions de CCAS du segréen pour contribuer au relogement de deux familles sur Segré..
  • subventions de 900 € et  350 € du groupe d’Angers du mouvement la Vie Nouvelle
     NOS principaux PROJETS  pour 2021 : développer notre action
  • Acquisition d’un 4ème appartement pour permettre à l’association de loger une famille supplémentaire.
  • relogement d’au moins 3 personnes seules et 4 familles,  sans logement ou menacées d’expulsion, dont certaines sans ressources. 2 familles que nous logeons devraient partir en HLM en 2021.
  • améliorer et pérenniser l’organisation du fonctionnement de l’association, pour accompagner l’augmentation du nombre de logements gérés et de personnes et familles logées. Ce serait bien qu’un(e) ou deux bénévoles viennent renforcer l’équipe actuelle.
    Souhait que ces bénévoles partagent l’état d’esprit et des valeurs avec l’équipe actuelle : bienveillance, attention aux personnes, vigilance, disponibilité, enthousiasme, et … bonne humeur !
  • Certains de nos OBJECTIFS DE 2019 ont été atteints ou dépassés : soutien au relogement de 5 familles et 4 personnes seules (dont 1 famille demandeur d’asile et 2 familles et 2 personnes seules non régularisées), renforcement du groupe de bénévoles de gestion avec l’arrivée d’une comptable bénévole. Toutefois nous n’avons pas acheté un nouvel appartement, mais en avons vendu un.

Montant moyen des dons reçus en 2021 

pour le financement du relogement

de 16 familles et 8 personnes : 6.300 € mensuels environ.

dons pour le projet d’acquisition depuis le début de l’année : 34.000 €

MERCI à TOUS !

famille