bilan résumé 2015 / 2018

Nos réalisations 2018 :

  • Relogement d’une maman tchadienne avec 5 enfants, récemment expulsée de CADA.  Après un relogement temporaire le 26 octobre 2018, la famille a emménagé dans  un logement pérenne le 21 décembre 2018 à Monplaisir. Ce logement appartient à un propriétaire solidaire, qui a acheté ce logement pour le mettre à la disposition de l’association.
  • Soutien d’un monsieur marocain atteint d’une maladie rare, dont le titre de séjour n’a pas été renouvelé.Monsieur ne peut donc plus travailler et n’a plus les moyens de payer son loyer… Un groupe de soutien se met en place pour assurer le paiement de son loyer actuel par l’association. Trois loyers ont été versés par l’association en octobre, novembre et décembre 2018, mais le projet s’est interrompu faute de financement suffisant.
  •  AGLAES a acheté comme prévu un appartement T4 en RDC à Monplaisir le 27 septembre. Le logement a été  mis à la disposition d’ETHAPE  pour 5 années renouvelables. ETHAPE aura à sa charge uniquement les frais incombant au propriétaire, sans avoir eu à faire l’investissement. Cela correspond à un fort engagement d’AGLAES à soutenir le relogement de migrants en partenariat avec notre association.   Le chantier pour aménager un bureau pour l’association a démarré le 1er octobre et la famille arménienne de 3 personnes – grand mère, fille et petit fils – prévue pour habiter dans ce logement a emménagé le 16 octobre.
  • L‘un des deux demandeurs d’asile guinéens que nous hébergions depuis janvier 2016 a obtenu un logement HLM. Il y est entré le 10 septembre. L’autre est parti dans un logement privé en juillet. Nous avons donc donné congé du studio où nous les avons logés depuis avril 2017.
  • la famille Albanaise avec 2 enfants que nous avons relogée en octobre 2016 a été régularisée le 1er septembre. Cela fait donc quatre familles sans papiers relogées par l’association qui ont été régularisées depuis la création de l’association (en comptant la famille Mongole, une maman camerounaise et une famille arménienne)
  • La maman somalienne que nous avons relogée le 4 juin dans le studio d’AGLAES à Trélazé avec son compagnon demandeur d’asile éthiopien a obtenu la protection subsidiaire. Dans quelques mois, ils pourront avoir un relogement en HLM. Avec leur bébé ils avaient dû quitter leur hébergement au Bon Pasteur. Leur relogement a Trélazé a pu être déclenché grâce à un don inattendu de 2.000 € d’un particulier, suivi d’un don de 100 € d’un autre donateur.
  • Nous avons démarré un projet en septembre : l’EITA via AGLAES a mis à notre disposition un mobilhomedans la ZI de St Barthélémy, début septembre, pour y héberger un couple ROM Kosovar âgé, qui était en caravane. Le couple sera accompagné par une équipe de la paroisse de la cathédrale d’Angers tout le temps que durera son hébergement.
  • Nous avons réalisé un échange de logements en août par une rotation de 3 famillesavec l’objectif d’arrêter la colocation rue Osnabrück, pour y accueillir une seule famille, et le souhait de mieux adapter le logement aux besoins des familles concernées. Chaque famille a visité le logement que nous lui proposions, et toutes ont donné leur accord. Les 3 déménagements se sont faits le 14 août et les 3 familles sont très contentes !
  • le jeune couple ROM, que nous avons logé dans le studio de Trélazé puis dans la colocation rue Osnabrück, a obtenu un relogement HLM, et y est rentré le 7 août.
  • Avec l’argent collecté lors de notre appel de juin, et quelques autres personnes qui souhaitent se mobiliser, nous avons hébergé ce 2 juillet dans la colocation rue Osnabrück une jeune femme Géorgienne yésidi, qui faisait un appel au 115 chaque jour pour être hébergée. Il y a 1 an et demi environ elle a perdu sa mère et a été expulsée du CADA qui les hébergeait, puis a été hébergée chez un particulier pendant environ un an. Suite à la rotation dans 3 de nos logements logements faite en août 2018 elle est maintenant dans un studio plus indépendant dans la maison que nous louons à St Barthélémy d’Anjou.
  • Nous avons loué un nouveau studio loué le 1er juin mai auprès du cabinet LUTZ, et y avons logé un jeune demandeur d’asile Camerounais, pris en charge financièrement par sa famille.
  • Nous avons loué un nouveau logement loué le 29 mai rue Osnabrück à Monplaisir auprès d’un propriétaire solidaire, et y avons logé jeune couple Rom avec son bébé et Madame Balgishieva, maman du Daguestan et son fils de 15 ans. Madame a trouvé une solution d’hébergement dans un dispositif géré par l’Etat et le Conseil Département fin juin. Suite à la rotation de logements faite en août, c’est maintenant la famille géorgienne avec un grand fils ayant un handicap qui occupe le logement
  •  Nous avons pu reloger en urgence le 27 avril une maman congolaise (RDC) veuve avec 5 ados, qui devait être expulsée avec le concours de la police le jeudi 26 avril. La famille a pu entrer dans un grand logement T5 proposé par le cabinet LUTZ, grâce à notre partenariat avec cette agence immobilière.
  • Ce projet de relogement a été déclenché grâce à un don inattendu de 2.200 € d’EMMAUS Angers qui a permis le financement des 2 premiers mois et des frais d’entrée.Plusieurs personnes ont aidé à l’équipement du logement et à leur installation.Nous avons mis en place plusieurs soutiens pour la famille : soutien scolaire pour deux de ses enfants, soutien pour que madame puisse exercer son métier (comptabilité et finances) lorsqu’elle aura un titre de séjour, et soutien pour qu’elle ait un peu d’activité et de ressources, car elle n’en a aucune actuellement.
  • Nous avons acheté le 11 avril un appartement type 3 à Monplaisir, Bd Alloneau, à l’aide d’un prêt d’un particulier sans intérêts sur une longue durée (200 mois). Ce logement accueille notre première colocation. Nous avons installé les premiers colocataires : un jeune guinéen débouté récemment expulsé de CADA, deux jeunes demandeurs d’asile sans domicile qui partageront une chambre, et une femme congolaise qui a un titre de séjour de 6 mois, qui dormait dans un garage, et a trouvé un emploi. Le prêt qui nous a été accordé nous a permis aussi de changer 5 fenêtres très mal isolées dans 2 de nos autres appartements.
  • la famille mongole que nous avons relogée en septembre 2017 a été régularisée le 21 mars ! Le relogement HLM espéré avant la fin de l’année 2018 n’a pas encore eu lieu
  • Nous avons été sollicités en mars 2018 pour une autre famille sans papiers, par un bénévole de Saint Barthélémy d’Anjou pour une famille azerbaïdjanaise de 6 personnes – grands parents, parents et 2 enfants. Depuis, ces bénévoles se sont constitués en association et vont trouver par eux-mêmes un logement pour la famille.
  • Nous avons pu reloger le 10 mars 2018 l’une des familles en cours d’expulsion de CADA, auprès d’un propriétaire solidaire. Il s’agit d’une famille albanaise avec deux enfants de 10 et 1 an, et le logement est une maison des années 50 dans le quartier Pasteur / deux croix, qui a nécessité quelques travaux, un grand rangement et nettoyage de la maison et du jardin. 11 bénévoles et le père de famille se sont mobilisés pour la remise en état du logement. 49 donateurs se sont engagés à donner au total 500 € par mois pour la première année
  • La famille Arménienne que nous logeons depuis mai 2016 a obtenu un titre de séjour d’un an pour les parents et leur fille majeure, le 9 mars 2018. Madame et Monsieur ont trouvé du travail, mais le relogement relogement HLM espéré n’a pas encore eu lieu.
  • Nous avons été sollicités pour de nombreuses familles déboutées depuis le début 2018 : plusieurs ont été dû quitter un hébergement chez les religieuses Bon Pasteur en juin, le bâtiment qui les hébergeait étant vendu. Nous avons relogé plusieurs familles expulsées de CADA et une famille hébergée au Bon Pasteur. Mais pour une famille que nous relogeons, il y en a environ 15 à 20 qui se retrouvent à la rue…
  • Nous avons participé à la réunion le 12 mars organisée par les députés Stella Dupont et Matthieu Orphelin pour réfléchir avec d’autres associations sur ler Projet de loi sur l’Asile, l’Immigration et l’Intégration. Malheureusement, ces députés ne sont pas arrivés à aboutir à un texte plus respectueux des droits des demandeurs d’asile.
  • Nous avons reçu une subvention de 350 € du mouvement la Vie Nouvelle (groupe d’Angers) pour soutenir nos actions, et quatre nouvelles subventions pour 3.650 € au total de 4 CCAS du Segréen pour soutenir le collectif du segréen qui assure le logement de deux familles sans papiers avec notre participation.

Nos partenariats en 2016/2017 :

  • Pour nos projets, nous avons monté la Fondation Anjou Logements Solidaires, fondation abritée par la Fondation Caritas France, qui nous a soutenus à hauteur de 5.000 €, en partie pour le relogement de la famille R. (Plus d’infos sur la page : « soutenez les actions de l’association » pour nous soutenir via cette fondation).
  • soutien financier de la sénatrice EELV Corine Bouchoux sur sa dotation parlementaire pour contribuer au loyer sur Segré d’une famille en demande de régularisation. Ce soutien a été renouvelé en 2017 à hauteur de 6.000 € pour soutenir 2 familles.
  • Aide à un collectif de Segré qui a relogé deux familles sans papiers avec notre soutien grâce aux financements apportés par la sénatrice EELV  Corinne Bouchoux et deux subventions de 1.500 € de deux CCAS du segréen en 2017.
  • participation depuis juin 2016 au collectif sosmigrants49 (http://sosmigrants49.org) piloté par la LDH (ligue des droits de l’homme)
  • Le groupe d’Angers du mouvement la Vie Nouvelle nous a versé une aide de 900 € en septembre 2016 et 350 € en avril 2017 pour soutenir nos actions
  • Location à l’association AGLAES de septembre 2016 à juillet 2017 d’un studio  avec un loyer minoré pendant 6 mois, puis location d’un type 2 depuis mars 2017
  • location de deux studios au Cabinet Lutz pour loger au total trois jeunes ayant le statut de réfugié 

Nos réalisations 2017 :

  •  relogement au total de 3 familles non encore régularisées, sans logement, avec peu ou pas de ressources, dont 2 expulsées de CADA (centre d’accueil demandeurs d’asile) 
  •  relogement en juin d’1 jeune congolais avec le statut de réfugié qui dormait à la rue (115)
  •  relogement en mars d’1 famille slovaque en grande difficulté avec deux enfants qui était hébergée chez des particuliers après une longue période à la rue.
  •  relogement en avril dans le parc privé pour 2 demandeurs d’asile guinéens déjà hébergés par l’association qui ont obtenu le statut de réfugié.
  • soutien de deux familles ROMs et de la maman camerounaise que nous avions relogées pour entrer dans leur nouveau logement HLM.
  • nous avons étoffé notre fonctionnement, en mettant en place : un groupe d’échange entre les accompagnateurs de nos locataires, une nouvelle personne pour renforcer la gestion locative et réaliser quelques tâches administratives, un petit groupe pour suivre les aspects financiers, et, depuis fin 2017, un nouveau groupe de bénévoles pour assurer la gestion locative.
  • achat d’un appartement type 3 dans le quartier Monplaisir en septembre. Un financement participatif a permis d’effectuer cette acquisition en septembre 2017 : 30.800 € de prêts sans intérêts sur 12 ans, et 15.500 € de dons (plus 6.700 € pris sur notre trésorerie pour compléter le financement).
  •  Le 22 octobre nous avons relogé dans notre appartement de la Roseraie une famille géorgienne avec deux enfants de 3 ans et 8 mois en attente de régularisation.  Nous avons démarré un chantier pour la remise en état du logement que nous pensions mener jusque fin novembre. Le père de famille a mobilisé de nombreux amis qui travaillent dans le bâtiment, et en 10 jours tout le logement a été rénové !
    La famille vivait en caravane sur le quartier Monplaisir dans des conditions très difficiles, et tous sont ravis d’avoir intégré leur nouveau logement. L’enfant de 3 ans a été très perturbé ces derniers mois par leurs conditions de vie, et il va vraiment beaucoup mieux maintenant avec la sécurité d’un logement stable. 
  • Les 2 demandeurs d’asile guinéens que nous hébergions depuis février 2016 ont obtenu  le statut de réfugié, l’un le 3 janvier, l’autre le 30 août.
  • Rencontre festive avec les familles le 3 septembre 2017 à Gée, avec les familles relogées et les bénévoles.

Nos réalisations 2015 / 2016 :

    • en décembre 2015, acquisition d’un premier appartement à Angers pour reloger une famille ROM avec trois enfants (16, 12 et 10 ans) précédemment hébergée. Cette acquisition, pour un coût total de 46.000 €, a pu être financée par les 21.590 € de dons reçus par l’association en 2015, et par un prêt sans intérêts d’un particulier.
    • le 21 décembre 2015 obtention d’un hébergement provisoire dans une communauté religieuse pour une famille albanaise, famille R. avec 2 enfants (26 et 18 ans), sans aucune ressource en procédure de réexamen du droit d’asile.
    • le 3 février 2016, location d’un premier studio à Angers à un propriétaire solidaire, pour y héberger deux jeunes demandeurs d’asile guinéens
    • le 29 mars 2016, acquisition d’un deuxième appartement, attribué à la famille I. avec deux enfants, sans aucune ressource, en procédure de demande de régularisation. Une mobilisation importante a permis de rénover le logement et de financer le loyer pour cette famille, qui est entrée dans le logement le 14 mai. Cette acquisition, pour un coût total de 49.000 €, a pu être financée par un prêt de 25.000 € du Crédit Agricole et par un prêt sans intérêts d’un particulier.
    • d’avril à août, contribution au loyer d’une famille sans aucune ressource à Segré, soutenue par un collectif local, grâce à un financement sur la dotation parlementaire de C. Bouchoux.
    • le 21 juin 2016 : location d’un pavillon a St Barthélémy d’Anjou à un propriétaire solidaire, pour reloger une famille ROM avec deux enfants (3 et 8 ans), précédemment hébergée, bénéficiaire du RSA. La maison dispose d’un terrain de 2.500 m2 à côté, dans lequel un projet de jardin partagé pour des demandeurs d’asile est à l’étude avec l’association Soleils 49.
    • 7 septembre 2016 : location d’un studio à Trélazé (proposé par l’association AGLAES) pour héberger une maman camerounaise et son jeune enfant français de 8 mois, en attendant qu’elle obtienne un titre de séjour et puisse assumer son loyer
    • 1er octobre 2016 relogement, grâce à la mobilisation d’un groupe de citoyens, de la famille D., famille Albanaise sans ressources, en procédure de demande de régularisation, avec 2 jeunes adolescents de 13 et 15 ans scolarisés à Angers.
  • 19 novembre 2016, location d’une maison à St Barthélémy d’Anjou, pour reloger la famille R., famille déboutée albanaise avec 2 enfants, actuellement sans ressources, hébergée depuis le 21/12/2015 dans une communauté religieuse. Dans cette maison, nous avons aussi relogé une jeune maman française avec un garçon de 2 ans, bénéficiaire du RSA, précédemment en caravane. Cette opération n’est pas encore complètement équilibrée financièrement. Des dons mensuels seront bienvenus !